FAIRE UN DON

Un enfant nous est né, c'est le Christ Sauveur

Noël, c’est l’occasion de reconnaître que le Sauveur est né. Dieu s’est incarné. C’est ennuyant parfois de rappeler notre foi. C’est vrai, c’est plus plaisant de parler de tourtières, d’enfants, de cadeaux, de partys, de fêtes, de glissades en traîneau. Je sais que ces souvenirs doux-amers nous ramènent dans la douce nostalgie de nos Noël d’enfants. Il nous est possible de vivre de nouvelles expériences qui nous feront de nouveaux souvenirs.

Quelle joie que d’arriver dans une maison chaude où des plats nous attendent et embaument l’air de fumets agréables. La pagaille des nouveaux arrivants qui viennent mettre de la vie dans une maison si calme avant. C’est le temps des retrouvailles. C’est le temps de partager. C’est le temps de retrouver ceux et celles que l’on aime.

Malgré les temps qui sont les nôtres, avec la maladie qui se promène, nous sommes invités à trouver des façons nouvelles de pouvoir dire aux personnes que l’on aime que nous tenons à eux. C’est le moment, avec prudence, de retrouver les personnes chères à notre coeur. Réjouissons-nous de pouvoir célébrer la vie.

C’est probablement le désir de Dieu que nous puissions agir dans la joie et la bonne humeur. Un bon père de famille se réjouit de voir ses enfants heureux. Il n’y a pas de plus grand bonheur pour un parent que de voir les étoiles briller dans les yeux de ses enfants. C’est pourquoi, il est bon de nous rappeler les cadeaux que Dieu nous a donnés : la naissance du Christ, la Bonne nouvelle, la mort-résurrection de notre Sauveur. Et bien sûr, le paradis à la fin de nos jours.

La fête de la naissance du Christ est une célébration qui rappelle aux petits et aux grands que Dieu est venu jusqu’à nous par amour. Qu’il est venu se rendre vulnérable dans une étable pour que nous puissions l’accueillir. C’est un enfant qui nous est donné. À nous de l’accueillir dans nos maisons, dans nos coeurs et dans nos valeurs. Si Dieu s’est montré si vulnérable, c’est pour faire le chemin de la vie avec nous, comme un compagnon. Alors, je vous souhaite un joyeux Noël plein d’amour et de Dieu.

Patrick Côté, curé

Autres mots du curé

publié le 4 avril 2024
publié le 28 mars 2024
publié le 21 mars 2024
publié le 14 mars 2024
publié le 7 mars 2024
publié le 29 février 2024
publié le 22 février 2024
1 2 3 21
© Paroisse Coeur-Immaculé-de-Marie, 2024
8b conception Web
menu