FAIRE UN DON

"Vous êtes Sel et Lumière"

(Mathieu 5, 13-16)

« Vous êtes Sel et Lumière »

Jésus compare la mission du chrétien au sel et à la lumière. Il ne dit pas « devenez », mais bien : « Vous êtes ». Que fait-on avec du sel? Pour avoir souvent posé la question, je retiens que le sel :

  1. Rehausse le goût des aliments: notre mission de chrétien consiste à donner de la saveur et de l’idéal à la vie.
  2. Empêche les aliments de se corrompre: comme chrétien, éviter le mal et aider les gens à sortir de ces sentiers de mort.
  3. Purifie les plaies et cicatrise les blessures : si on est blessé, ne pas nous replier sur nous-mêmes et surtout permettre aux gens blessés de retrouver leur dynamisme intérieur.
  4. Fais fondre la glace et empêche de glisser : éviter de nous corrompre par les chemins de la facilité. Être témoin pour les gens en quête de sens.
  5. Évite de se déshydrater : nous nourrir de Dieu par la prière, les sacrements et la solidarité communautaire afin de devenir une nourriture de Dieu pour les chercheurs de Dieu autour de nous.

Il y a différentes sortes de sel : le sel fin de cuisine, le calcium, le sel à vache... comme il y a différentes personnalités au service de l’Évangile.

Et la lumière? Elle éclaire, réchauffe et guide dans la nuit. Voilà une autre réalité essentielle de notre mission de chrétiens: éclairer, réchauffer les cœurs, guider vers l’essentiel. Encore ici, il faut noter qu’il existe différentes sortes de lumière : il y a les lumières indispensables du quotidien comme les lumières de nos maisons ou encore les phares de nos autos. Il y a les lumières nécessaires pour notre bien-être comme le cadran lumineux qui nous sécurise la nuit pour prolonger le sommeil, comme les lumières des décorations de Noël puis il y a les lumières aveuglantes qui n’apportent rien aux autres comme l’auto rencontrée sur la route où le conducteur ne baisse pas son éclairage à notre passage en sens inverse.

Comme chrétien, nous sommes invités à devenir des lumières indispensables et nécessaires. Jamais d’éclairage aveuglant de celui qui en met plein la vue des autres, mais qui ne cherche que son intérêt personnel : ça éblouit parfois, mais ça laisse le cœur amer. Quelqu’un me disait un jour : « Je veux bien apporter ma collaboration, mais je ne suis pas un cent watts ». À cela je réponds : « Mieux vaut un 60 watts allumé qu’un 100 watt qui n’éclaire pas ».

Le défi du chrétien : restez branché sur le Christ. Ça me rappelle le jour où ma lampe de bureau n’éclairait plus. J’ai changé le globe : elle n’éclairait pas plus. Alors j’ai décidé de la débrancher pour voir ce qui se passait... et j’ai découvert que quelqu’un l’avait déjà débranché. Je l’ai reconnecté et elle fonctionnait très bien. Alors : rester branché sur le Christ pour rayonner sa présence et éclairer en son nom. Un dernier détail important : le sel qui est utilisé et la lumière qui éclaire sont deux éléments qui ne s’apportent rien à eux- mêmes. Ils sont là pour le service des autres. C’est ainsi que servir le Christ, c’est s’oublier pour le bonheur des autres. Ce sont toutes nos petites flammes additionnées les unes aux autres qui produiront le feu de l’Amour dont notre monde a besoin, et n’oublie jamais que si tu ne brûles pas d’Amour, il y a quelqu’un autour de toi qui se meurt de froid.

Gilles Baril, prêtre

Autres mots du curé

publié le 11 avril 2024
publié le 4 avril 2024
publié le 28 mars 2024
publié le 21 mars 2024
publié le 14 mars 2024
publié le 7 mars 2024
publié le 29 février 2024
1 2 3 21
© Paroisse Coeur-Immaculé-de-Marie, 2024
8b conception Web
menu