FAIRE UN DON

"LE REGARD FIXÉ SUR LE CHRIST"

Un Jésus a nourri une foule de 5 000 personnes avec cinq pains et deux poissons puis Il marche sur l’eau pour rejoindre ses apôtres.  Il s’agit de deux signes propres au Fils de Dieu que personne n’a vécu avant ou après lui.

Dans la mentalité du peuple juif, la marche sur l’eau et le fait d’apaiser la tempête sur la mer sont deux réalités qui attestent le pouvoir de domination sur les forces du Malin.  Il devient évident que Jésus est plus puissant que le diable.  D’où le désir de Pierre de marcher sur l’eau comme son mentor, et le désir du peuple de vouloir faire de Jésus leur roi contre les Romains.

Pour les Juifs, les Romains représentent en quelque sorte la domination du démon, car ils n’ont pas su respecter la foi juive en amenant dans le temple de Jérusalem différentes statues de leurs dieux païens.  Notons qu’il y a ici une fausse manœuvre pourtant pleine de bonne volonté qui s’explique par la différence des cultures.

Les Romains sont des gens religieux et très respectueux du culte des peuples qu’ils dominent.  Ils sont éblouis par le magnifique temple de Jérusalem qui n’a pas son égal même à Rome au niveau de sa splendeur.  Mais le temple n’a aucune illustration de Dieu.  Les Romains croient que cette carence est due au fait que le temple leur a coûté trop cher et qu’ils n’ont plus d’argent pour le décorer à l’intérieur et y mettre des statues.  Alors, voulant manifester leurs bonnes intentions vis-à-vis des Juifs, ils apportent des statues de leurs dieux et les déposent dans le temple.  Leur geste va passer pour les Juifs comme un acte de profanation démoniaque de la pire espèce.

Ils ne savent pas que si les Juifs n’ont aucune illustration de Dieu, c’est suite à la demande de Moïse qui avec colère, a cassé les tables de la Loi sur le veau d’or après la sortie de l’esclavage en Égypte tout en interdisant à son peuple de réduire la puissance de Dieu dans une illustration quelconque qui en réduirait le Mystère et la Magnificence.

Revenons à l’vangile :  il y a deux réalités que je trouve importantes à souligner.  Tout d’abord, le fait que Jésus se retire seul à l’écart pour prier longuement.  C’est dans la prière qu’Il discerne l’essentiel de sa mission.  C’est dans la prière qu’Il trouve la force de résister aux tentations dont la plus subtile consiste à se servir de ses pouvoirs pour devenir le roi civil que le peuple espère de lui.

L’autre événement qu’il me semble important est la marche de Pierre sur les eaux : tant que Pierre est fixé sur le Christ, il avance sans problèmes, mais quand il commence à raisonner et à se dire que ce qu’il vit est inexplicable, il se met à s’enfoncer dans l’eau.  Cela ne veut-il pas nous dire que si nous voulons persévérer dans nos engagements à la suite du Christ, il nous faut compter beaucoup plus sur Lui que sur nos pauvres capacités personnelles ?

Gilles Baril, curé

Autres mots du curé

publié le 6 juin 2024
publié le 6 juin 2024
publié le 29 mai 2024
publié le 29 mai 2024
publié le 9 mai 2024
1 2 3 22
© Paroisse Coeur-Immaculé-de-Marie, 2024
8b conception Web
menu