FAIRE UN DON

"Le Minimum ou le Maximum"

Un maître spirituel demande un jour à ses disciples :  « Comment peut-on distinguer le jour de la nuit ? « Un premier disciple répond :  « Quand je vois au loin un animal et que je peux reconnaître avec certitude s’il s’agit d’un chien ou d’un loup, je suis dans le jour ».   « Belle affirmation dit le maître, mais ce n’est pas la bonne réponse ».

Un autre dit : « Quand je vois un arbre fruitier et que je peux identifier s’il s’agit d’un pommier ou d’un prunier, c’est que je suis dans le jour ».  « Cette réponse set du même ordre que la première », dit le maître.

Un troisième affirme :  « Quand je mets côte à côte un fil blanc et un fil noir et que je vois mieux le fil blanc, c’est que je suis dans la nuit.  Par contre, si je vois mieux le fil noir, c’est que je suis dans le jour ».  « Belle réponse, mail il existe plus évident que ça ».

Finalement, le maître finit par expliquer :  « Quand je vois arriver une personne au loin et que mon cœur s’emplit de joie, peu importe la personne qui arrive, c’est que je suis dans le jour ou dans la lumière.  Si l’arrivée d’une personne me désespère, c’est que je suis dans la nuit ou dans les ténèbres ».  Voici un beau résumé de l’évangile d’aujourd’hui :  pour se garder le cœur dans le jour ou la lumière, Jésus nous propose la loi du maximum.

La loi consiste toujours à faire le minimum pour s’assurer un vécu social qui permet la survie de chaque être humain. Par exemple, un coin de rue est dangereux, on y pose un feu de circulation que chaque passant doit respecter. Au niveau spirituel, la loi du minimum s’identifier par ce genre de questions que nous entendons de temps en temps :  « La messe est-elle obligatoire ?  Faut-il prier tous les jours ? Faut-il toujours pardonner ? »  Osons répondre non à ces questions et vous verrez les gens lâcher prise.  Ils ne font que le minimum.  Cette attitude ne mène pas loi, dit Jésus.

La loi du Maximum consiste à se décentrer de son égo pour se centrer sur les autres et sur Dieu.  Elle appelle la gratuité du cœur, la disponibilité et le respect de chaque personne.  L’amour à l’origine de notre agir conduit au « maximum ».  C’est ainsi par exemple que la fidélité à un conjoint ne doit jamais se réduire à ne pas tromper sexuellement avec une tierce personne.  Il faut se mettre en communion intérieure avec l’autre.

Alors, demandons-nous dans les prochains jours ce que nous faisons concrètement pour que les gens soient plus heureux autour de nous, pour que le Christ soit mieux connu grâce à notre agir quotidien.  Voilà la loi du maximum que Jésus propose à ses disciples, ceux d’hier, mais également ceux d’aujourd’hui que nous nous sommes.

Gilles Baril, prêtre

Autres mots du curé

publié le 14 septembre 2023
publié le 7 septembre 2023
publié le 31 août 2023
publié le 23 août 2023
publié le 17 août 2023
publié le 8 août 2023
1 2 3 17
© Paroisse Coeur-Immaculé-de-Marie, 2023
8b conception Web
menu