FAIRE UN DON

LA SAINTE TRINITÉ - LE MYSTÈRE DE DIEU

Une petite fille veut dessiner Dieu :  elle demande une feuille blanche à sa mère et ses plus beaux crayons à colorier, car dit-elle :  « je vais faire un dessin très important ».  On lui a dit que Dieu est très beau.  Après quelques essais, elle décide de ne pas faire son dessin parce que, dit-elle, « je ne ferais que l’abîmer ».  Oui, Dieu est un mystère et vouloir le définir, c’est risquer de l’abîmer.

Dieu-Trinité, c’est une grâce pour nous. Pour l’expliquer, je pars de la légende de Narcisse.  Il s’agit d’un jeune homme totalement épris de sa propre beauté.

Il cherche partout son image, dans les miroirs de son palais ou dans les miroirs que forme l’eau des petits lacs.  Il peut y retrouver cette beauté, jusqu’au jour où, passant au bord d’un étang et voyant se refléter dans l’eau son propre visage adoré, en voulant le rejoindre, il se précipite dans l’étang où il périt.  Sur son corps, des narcisses se mirent à fleurir.  Cette légende nous montre que l’Antiquité avait déjà compris la stérilité d’un amour qui se replie sur lui-même et d’un égoïsme qui s’idolâtre.  Et voici que, pour nous rendre totalement libres de cet égoïsme, le Christ nous révèle la divine Trinité.  Le grand trésor de l’Évangile.  Le grand secret de l’amour.  La découverte la plus merveilleuse qui soit.

Sachant que Dieu est unique, les croyants étaient tentés de penser qu’il était un être solitaire qui passait son éternité, si l’on peut parler ainsi, à se contempler lui-même, à se louer, à s’admirer et à exiger de ses créatures qu’elles aussi le louent et l’admirent.  Dans cette perspective, Dieu pouvait devenir un cauchemar; Dieu ne pouvait que devenir un Narcisse à une échelle infinie, un égoïste qui s’idolâtre lui-même.

Or voici que la révélation de la Trinité dissipe pour toujours ce cauchemar, en nous apprenant que la vie de Dieu est communion d’amour. Et cette vie d’amour qui déborde se transmet jusqu’à nous.  Dieu est amour et charité.  On vit Dieu chaque fois qu’on pose des actes de charité.  Dieu est pure générosité vécue en toutes humilité.  C’est-ce que nous enseigne le Christ le soir du jeudi saint en lavant les pieds de ses disciples.

Rencontrer le Christ, ça nous change sans qu’on le réalise.  Le disciple regarde son mentor et essaie de faire comme lui … ce qui provoque en nous l’engagement quand notre regard se porte sur le Christ.  Dieu est là où la misère humaine devient une invitation à l’oubli de soi et au partage.  Dieu est là où la gratuité du cœur est spontanée.

Gilles Baril, curé

Autres mots du curé

publié le 4 avril 2024
publié le 28 mars 2024
publié le 21 mars 2024
publié le 14 mars 2024
publié le 7 mars 2024
publié le 29 février 2024
publié le 22 février 2024
1 2 3 21
© Paroisse Coeur-Immaculé-de-Marie, 2024
8b conception Web
menu